Pascal Krieger

Shinto Musô Ryû Menkyo Kaiden, IJF Kuden


Pascal Krieger

Pascal Krieger est né le 9 avril 1945 à La Tour-de-Peilz, Suisse. Après 5 années passées dans un Séminaire pour devenir Père Blanc (missionnaire), il entreprend un apprentissage de typographe à Montreux en 1960. En 1963 (octobre), il entre au Judo Club de Montreux et commence à pratiquer le judô.

En 1966, il déménage à Genève et entre au Shung Dô Kwan. Il obtient son 1er dan de judô en 1968, juste avant de partir, en bateau, pour le Japon. Il y reste 2 années pendant lesquelles il fait connaissance de Me Draeger qui l'introduit à Me Shimizu en mars 1969, ainsi qu'à Me Kuroda. Dès lors, Pascal pratique en parallèle le judô au Kôdôkan, le jôdô au Rembukan avec Me Shimizu, l'iaidô et le shodô (calligraphie) à Ôji avec Me Kuroda. Il reçoit de modestes revenus de son enseignement du français et de l'anglais, quelques heures par jour, juste de quoi payer ses cours et subvenir à ses besoins.

En 1971, son père étant au plus mal, Pascal rentre au pays juste à temps pour le voir mourir. Il reste à Genève 8 mois durant lesquels il introduit le jôdô et l'iaidô au Shung Dô Kwan. Au début septembre, sur l'instigation de Me Draeger, il repart pour Chicago, USA, où il prend la direction artistique d'un magazine d'arts martiaux national: "Judô Illustrated" dans lequel Me Draeger écrit régulièrement des articles sur le Budô. C'est une expérience professionnelle peu commune. Il suit les championnats nationaux, appareil de photo en main, rédige les articles qu'il fait corriger par un éditeur, les composent, les met en page et les imprime sur une ABDick flambant neuve. Parallèlement, il pratique le judô à Updown Dôjô. Pour le jô, il descend tous les mois à Peoria, dans le sud de l'Illinois pour pratiquer avec Phil Relnick, résidant dans cette ville. Pour l'iaidô, il pratique seul dans une cour.

o

A la fin 1972, Me Draeger lui demande de se rendre à Hong Kong pour prendre la direction de la production d'un nouveau magazine: Martial Arts International. Quintin T. Chambers en est l'éditeur, Me Draeger le consultant. En fait, tout le matériel, des milliers de diapositives, des centaines d'articles, fruit de ses nombreux voyages hoplologiques sont la propriété de Donn F. Draeger. A Hong Kong, Pascal s'installe tant bien que mal pour une longue durée, mais vers la fin de l'année, le choc pétrolier ébranle le projet: le prix du papier a triplé et le magazine tombe à l'eau. Seuls restent les trois premiers numéros (plus trois autres, mis en page mais jamais imprimés). Pendant son séjour à Hong Kong, Pascal pratique le judô dans un dôjô de King Edward Road avec un lutteur japonais, ami de Me Draeger. Il enseigne le jôdô à Stephen Hua, pratiquant de Taichi et ancien élève de Me Draeger.


Entraînement de Kenjutsu, avec Me Shimizu en 1970 au Rembukan.



Dès la fin de l'année, Pascal retourne au Japon et recommence la pratique de ses 4 disciplines. Parallèlement, il illustre et met en page plusieurs livres de Me Draeger. Pendant ce second séjour, Pascal obtient son 2e et 3e dan de judô, un Okuiri et un 4e dan en jôdô (2e dan à la Kendô Renmei pour les Seiteigata) et un 3e dan en iaidô et en calligraphie. En ce qui concerne le jôdô, Pascal rencontre très régulièrement au Rembukan la plupart des élèves de Me Shimizu: Me Kaminoda, Me Hiroi, Me Yoneno et Me Nishioka, avec qui il passe son 4e dan. Il pratique régulièrement avec ses sempai, M. Ôsato, M. Furukawa, M. Matsumura, M. Kobayashi, et bien d'autres encore.

o
Entraînement de Chudan avec Me Draeger au Dojô de Tomisaka (1970)

Se sentant saturé par une pratique journalière de 6 à 7 heures, plus voyages en train, métro et bus, Pascal décide de rentrer au pays durant l'été 1976. Le temps de passer plus loin est venu. Il fait un détour par la Malaisie où il suit pendant un mois tout le périple de Me Draeger lors de son séminaire annuel: Johore Barhu, Seremban, Ipoh, et Penang, l'assistant, avec Me Karuna dans l'enseignement, tout en étant étroitement surveillé (et corrigé) par Me Draeger sur le plan de l'attitude d'enseignant.

o
Avec Me Kaminoda au dôjô de la police Yotsuya, Tokyo, en 1985.

En août 1976, Pascal s'établit de nouveau à Genève et rejoint le Shung Dô Kwan avec lequel il avait gardé des liens très étroits. Il y enseigne aussitôt le jôdô, l'iaidô et, bien sûr, le judô. Quelques-uns de ses élèves lui demandent bientôt de leur enseigner la calligraphie. Se sentant peu prêt, Pascal refuse d'abord puis finalement accepte de donner un cours par mois dans le cadre du Shung Dô Kwan. Ses groupes de jôdô et d'iaidô fonctionnent bien, avec des hauts et des bas, et Pascal fonde une Association helvétique de jôdô en 1979, puis la Fédération européenne de jôdô quelques années plus tard.

Depuis son retour du Japon, Pascal a gardé des liens très étroits avec Me Draeger (décédé en 1982), Me Shimizu (décédé en 1978), Me Kuroda (décédé le 16 janvier 2000) et Me Kaminoda. Pascal retourne au Japon 6 fois depuis son retour définitif en Europe. En 1985, il complète sa formation de Shintô Musô Ryû en faisant un stage chez Me Kaminoda pour étudier le Kusarigamajutsu. Peu après, il reçoit son Shomokuroku de Me Kaminoda avec le sceau de Me Shimizu. Parallèlement, il obtient son 4e dan en judô des mains de Me Mikami et Me Kondo. Il continue quotidiennement ses études de calligraphie en envoyant ses devoirs mensuels à Me Kuroda et obtient le 10e dan de cette discipline en 1996.

o

Printemps 1989
Selon la tradition, Pascal peint le deuxième oeil du Daruma après 4 ans de travail parallèlement à son activité professionnelle à plein temps et ses nombreuses heures d'entraînement. Le premier oeil avait été peint en 1985 et avait surveillé Pascal de son regard borgne pendant 4 ans.

Malgré cela, et surtout depuis le décès de Me Draeger, Pascal se sent seul dans le monde du jôdô. Les dérapages et autres dérives sont inévitables, et il aurait bien besoin d'être remis sur le bon chemin. En attendant, comme il n'existe aucun ouvrage sur le Jôdô à part deux livres en japonais, Pascal se met au travail et publie à compte d'auteur, en 1989, un livre bilingue (français-anglais), Jôdô, la Voie du Bâton (500 pages, 2000 photos, 2000 dessins. Maintenant qu'il a mis par écrit ses doutes et ses questions, Pascal recherche avidement les réponses. Elles l'attendent au stage international de Hawaii, en 1994. C'est lors de ce stage, en effet, que Pascal revoit un de ses anciens maîtres de jôdô, Me Nishioka Tsuneo qui participe en qualité de consultant technique à ce 6e stage international. Ce fut un véritable flash. Les réponses tant attendues devinrent évidentes mais la frustration de ne pas y avoir pensé lui-même fut largement compensée par l'adhésion spontanée de la majorité de ses élèves au style plus classique mais plus réaliste de Me Nishioka. Dès lors, Pascal l'invite en Europe chaque année renforçant ainsi des liens d'amitié et de respect. Me Nishioka remet un Gomokuroku à Pascal en 1994 à Hawaii et l'accepte comme élève personnel. C'est donc en 1998 qu'il remet à Pascal son Menkyo Kaiden, le dixième qu'il délivre, et le dernier.

o
Pascal exécute Kodachi no Ran-ai avec Me Nishioka à Sydney en 1997

Pascal participe également à la totalité des stages internationaux de l'IJF (International Jôdô Federation) en qualité d'enseignant en Malaisie (1979, 1982, 1985, 1991), en Suisse (1988), à Hawaii (1994), à Sydney (1997), à Colombus Ohio, USA (2000), à Vesc, France (2003), en Brésil (2006), à Matsumoto (2009) et à Broc, Suisse (2012), Penang, Malaysia (2015). Il est Président de l'IJF depuis juillet 2000.


Décoration de l'Empereur du Japon pour Pascal Krieger

PK_SoleilLevant

Le 11 juin 2008, Pascal a reçu "l'Ordre du Soleil Levant, à bandes or et argent". Il voudrait associer ses Maîtres, ses élèves et ses amis à cet honneur.
images du cérémonie; l'allocution du 11 juin.


La voie du bâton

Suite aux nombreuses demandes qui n'ont pas été honorées car cet ouvrage est épuisé depuis 2002, un spécialiste du Web a scanné toutes les pages. Ceci n'a pas été fait sur la demande de P. Krieger qui insiste pour que chacun se rende bien compte que les techniques présentées dans ce livre ne sont pas à prendre en considération sans tenir compte que le Jo a évolué depuis 1994, l'année qui a vu Me Tsuneo Nishioka devenir Conseiller technique de la Fédération internationale de Jo (IJF). Ce livre ne doit être utilisé que comme référence.

télécharger le pdf (65,81MB)



Retour en haut de la page
Directions de travail